Les charmes rétro de Nakano

Rendez-vous dans ce quartier populaire de Tokyo aux airs un peu désuet, connu pour sa grande galerie commerçante et ses nombreuses boutiques dédiées aux Otakus que nous sommes.

Le quartier

Au premier abord, quand on sort du métro, le quartier ne paye pas de mine. Nous arrivons sur une petite place donnant sur une galerie marchande où la seule chose que l'on distingue, c'est sa hauteur de plafond et le monde qui y entre et qui en sort en flux continu.

...

On ne perd pas de temps et on s'engouffre vite dans la galerie composée de mignonnes petites quincailleries et de restaurants en tout genre. Très vite, en remontant l'allée, on se rend compte que la galerie est traversée par de jolies ruelles composées essentiellement d'Izakayas.

Une fois la première partie de la galerie remontée, nous attaquons le vif du sujet et je garde en objectif ma priorité numéro 1 de la journée, trouver cette figurine d'X-Or (Space Sheriff Gavan) à un prix raisonnable (plus de 120€ en France).

l'ouverture de la chasse

Nous voilà donc parties à la chasse aux bonnes affaires pour quelques heures et je ne m'attendais pas à un terrain de chasse aussi grand. Le centre est sur trois niveaux, les couloirs sont immenses et le nombre de boutique est tout bonnement hallucinant.

Mandarake

Nous arrivons devant le Mandarake, un clone de la boutique vue la veille à Shibuy,a mais découpée en plusieurs boutiques avec chacune leurs spécialités. Figurines et manga en tous genres y cohabitent en toute harmonie. On note particulièrement le soin apporté à la déco extérieure de la boutique avec son style Steampunk rappelant l'univers de Marvel à la sauce japonaise.

Le paradis du manga

Pour les gaijins (étrangers) que nous sommes, il est très frustrant de découvrir l'étendue des différents mangas qui existent et surtout l'incapacité pour nous de ne pouvoir en lire. Nous nous contenterons des images sur ce coup, et ça tombe bien j'étais venue pour en prendre pleins les yeux.

  • La plus belle boutique de figurine vintage de Nakano Broadway avec son entrée qui se fait sous des Tori

  • Au fond du magasin, un magnifique mur de plaques métallique vintage m'hypnotise pendant de longues minutes

  • Ce petit musée du vintage nous transporte complètement ailleurs avec sa déco tout droit sortie d'un film de SF.

...

Après plusieurs heures passées à tenter de faire de bonnes affaires, je me résigne à partir sans avoir trouvé mon X-Or. Je repartirais donc les mains vides pour cette fois. Mais nous avons rendez-vous avec des amies françaises vivants au Japon. C'est l'heure de l'apéro, Kanpai !!!

...

Nous sortons donc de Nakano Broadway pour rejoindre une petite rue parallèle avec des Izakayas disposés tous les 3 mètres. Ces ruelles sont vraiment charmantes et typiques. Contrairement à Shibuya et sa démesure, on se sent beaucoup plus au calme ici et une atmosphère chaleureuse se dégage du quartier.

kushiage

Nous avons rendez-vous dans un Izakaya pour déguster des kushiage. Il s'agit tout simplement de brochettes frites réalisées avec une panure puis plongées dans une sauce Tonkatsu ou Ponzu. Légumes, viandes, fruits de mer, tout y passe et une pinte de Nama Biru (de la bière) aidera à faire couler ces magnifiques brochettes.

  • Nama Biru (La première chose que Samy m'a enseigné à mon arrivé au Japon)

  • Un bel assortiment de kushiage

  • Une petite brioche pumkin pour le dessert ?

Exploration

Après le réconfort, l'effort, c'est le moment de sortir l'appareil photo et de partir pour une petite exploration nocturne dans les ruelles adjacentes à Nakano Broadway. Une foule de détails envahissent les rues et quand on prend le temps d'observer, on pourrait passer des heures à tous les dénicher. Nombre de restaurants et bars parcourent ses rues et le plus compliqué, c'est de savoir dans lequel s'arrêter pour y manger.

Geek référence

L'autre détail qui frappe en parcourant les rues, c'est le nombre de références issues de la pop culture qui vienne rythmer la vie tokyoïte. En plus de cela c'est la période d'Halloween, une bonne raison pour les commerçants de customiser encore un peu plus leur déco.

Ashita no Joe, Star Wars, des sorcières, comment ne pas tomber amoureux de ce pays qui fait appel à notre fibre nostalgique à chaque instant.

La balade de nuit se poursuit dans les ruelles, les façades lumineuses, les distributeurs, les échoppes de quartiers nous font nous perdre dans ce dédale rassurant et au combien enchanteur pour nos petits yeux d'Occidentaux.

Au détour d'une ruelle nous tombons sur un petit bar où la façade était probablement aussi grande que l'intérieur du bar...

...Nous tombons en admiration face aux multiples référénces qui la composent. Un Spiderman taille réelle ainsi que pleins d'autres figurines directement fixées sur le mur et entourés d'un néon rose donnent envie de se rapprocher pour admirer chaque détail.

Architecture rétro, décors traditionnels, références culturelles en tout genre. Ce savoureux mélange, nous baigne dans une atmosphère rassurante et clairement dépaysante.

Comme je le racontais plus haut, ce quartier est vraiment parfait pour s'y restaurer. Il est réputé pour ses Izakaya que l'on pourrait comparer à nos bistrots, avec les poivreaux et le PMU en moins.

On y boit et on y mange correctement pour une somme plus que modeste. Le plus dur est certainement de choisir dans lequel s'installer. Des rabatteurs sont d'ailleurs souvent présent pour vous attirer dans leurs filets démoniaques.

Couleurs et lumières

Ce qui frappe durant cette balade, ce sont aussi les couleurs et les lumières dégagées dans ces ruelles. Elles sont chaudes et douces créant une atmosphère très particulière, un peu comme si on était dans un salon au coin du feu.

Chaque lampion, chaque néon, chaque enseigne, créent une sorte d'harmonie chaotique lumineuse envoutante et rassurante.

L'immersion est totale, un peu à l'image de ses poissons vivant dans une sorte d'hypnotisme lattant. Leur mouvement nous renvoie à notre état, nous réalisons que nous sommes comme des poissons dans l'eau.

Le tour du quartier se termine, la galerie marchande est fermée et la place de la gare s'est vidée de sa foule. Seuls reste les résidents du quartier ou les travailleurs voulant profiter de leur soirée dans le calme du quartier.

Dernier coup d'oeil sur une joueuse solitaire de pachinko, sur les plats en plastique des enseignes de restaurants, les lumières de l'entrée de la galerie et le ballet des taxis qui passent.

Nakano, on ne t'oubliera pas, car cette journée et cette balade fut un véritable coup de coeur. Nous somme revenus par trois fois dans ce quartier, alors surtout, si vous allez à Tokyo, prenez le temps d'y passer. Allez y passer la journée. Perdez-vous dans la galerie d'Otaku, baladez-vous dans les ruelles et immergez-vous.