Perte de repères

Après une première nuit tardive grâce à la visite d'un konbini vers les 2h du matin, nous voilà partis aux environs de midi pour ma première grosse découverte japonsaise. Mon pote Samy ne me ménage pas et attaque directement les hostilités par le quartier de Shibuya. C'est dans ce quartier bien connu pour son fameux Crossroad, que je vais devoir me familiariser avec l'ambiance des villes japonaises et surtout m'habituer à la foule qui a vu d'oeil est bien plus dense que la foule parisienne.

Le quartier

Le quartier de Shibuya est hyper vivant, c'est clairement un des lieux de rendez-vous de la jeunesse japonaise, la foule est assez dense sur le Crossroad et dans les rues adjacentes...

...

Mais en se baladant dans les petites rues annexes ont peut vite se retrouver un peu plus au calme et découvrir des petits coins assez sympa avec beaucoup d'hôtels et de restaurants en tout genre.

Je découvre mes premiers restaurants, des boutiques qui vendent tout et n'importe quoi avec des entrées parfois assez bizarres et surtout un nombre incalculable de shops pour adultes.

  • Visite d'un Taito game station, et ses nombreux goodies à gagner comme ce hérisson géant tout Kawaii.

  • La version arcade du célèbre jeu de tambour Taiko No Tatsujin

  • Je découvre enfin, le célèbre jeux d'arcade, Super Dragon Ball Heroes, franchement le principe est assez fun, et il y a un marché de dingue autour des cartes.

  • C'est la période d'Halloween, et Pikachu a revêtu son chapeau de sorcier dans les vitrines.

  • Le magasin incontournable pour tout bon Otaku #Nepascraquer...

  • ...loupé, premier jour et je repars déjà avec quatre figurines à des prix ridicules.

Le jour...

Après avoir mangé, on se dirige à travers les petites rues de Shibuya pour retrouver le magasin Mandarake, qui est tellement achalandé qu'on y passe plus de 2H. Et c'est en sortant que j'ai une impression bizarre...

...et la nuit.

Je ne m'en rends pas compte tout de suite, mais j'ai l'impression que quelque chose à changer dehors. Je mets quelques minutes à comprendre... Il fait nuit. Il aura fallut que je lève les yeux au ciel pour saisir la différence. Les rues sont tellement illuminées par les enseignes et néons en tout genre qu'on se croirait en plein jour.

Une fois cette première impression déroutante aténuée nous retournons prendre un bain de foule pour nous immerger dans le rythme tokyoite. Mais là encore bizarrement, le sentiment d'oppression que l'on ressent à Paris quand il y a trop de monde, est fortement diminué ici, là où je pensais subir du stress avec toute cette foule, je me sens curieusement plutôt zen.

...

C'est pourtant simple, chacun va à son rythme et sans que ça ne cause le moindre soucis à personne. La foule n'est absolument pas stressante. C'est plutôt comme une énorme bande passante avec chacune des informations qui va d'un point A, à un point B, tout en sachant ce qu'elle doit faire, donc elle évite toute interaction avec les autres.

...

La balade continue à un rythme beaucoup plus zen et nous continuons de découvrir cette mixité culturelle à travers les rues, les gens, les boutiques. Les yeux en prennent plein les mirettes.

L'heure de l'apéro

Nous réjoignons des amis de Samy pour déguster les incontournables Chicken karaage (poulet frit) accompagnés de Nama Biru (de la bière). Sans oublier le roi des apéros japonais, les Edamame (fêve japonaise).

  • Le Sushi Daidokoya, mon premier restautrant de Sushi et franchement, il vaut le détour au niveau rapport qualité prix, une adresse à ne pas louper.

  • Une carte à toute épreuve, impossible de tout goûter en une seule fois.

  • Mon péché mignon, les tamago sushi (littéralement Sushi à l'omelette).

  • Sushi à l'anguille grillée, c'est beau et ça passe tout seul.

  • Après un bon repas, une bonne boisson sucrée Pokemon aide à faire digérer...

  • ...pour la team Evoli, il y a de quoi faire aussi.

Le Crossroad

On termine cette balade par l'attraction du quartier, le Crossroad. On reste en admiration devant ce carrefour immense où les gens traversent avec le plus grand respect même si c'est clairement devenue une attraction touristique où chacun cherche le meilleur point de vue en n'hésitant pas à grimper le plus haut possible pour avoir la vue la plus impressionnante possible.

Petit tips

Allez donc faire un tour au sommet du Magnet, c'est d'ici que vous aurez la meilleure vue pour vos photos, et c'est gratuit (pour le moment).

Chasse au kart

Ils parcourent la ville à toute heure et font partie du charme des rues japonaises. Le karting japonais (MARICAR) est un bon moyen de découvrir la ville. Je n'ai pas eu l'occasion de tester, mais l'expérience à l'air hyper fun en tout cas j'ai pris beaucoup de plaisir à les chasser en photo.